Indécence macronienne

Toute honte bue, Mr Macron a lancé : « Nous devons rebâtir notre souveraineté nationale et européenne ».

Très exactement le contraire de son idéologie libéral-mondialiste affichée jusqu’ici !

Très exactement  le contraire des actes essentiels de la politique qu’il a menée jusque là (traités de libre échange et, dernier en date, le CETA)

Si Mr Macron est sincère aujourd’hui dans ses propos qu’il ait au moins l’honnêteté de reconnaître qu’il s’est trompé jusque là.

Mais tout indique que ses propos du jour purement de circonstance participent au système que l’on peut appeler des 3 M : les Mégas Mensonges Macroniens.

Car, avec la même totale absence de vergogne, il a aussi proféré l’énormité : « il y a cinq ans ou dix ans, on ne pouvait pas anticiper … ».

Pour notre part, au parlement européen, comme au Conseil régional de Midi-Pyrénées, comme dans nos publications nous ne cessions de dénoncer le danger de cette Europe sans frontières, à l’immigration sans limite, à la concurrence sans frein ».

En novembre 1980 nous avions écrit l’article « le génocide français » : génocide spirituel, culturel, démographique.

Aujourd’hui, un département de Seine Saint Denis est en état de sécession culturelle et sociale.

Aujourd’hui, en pleine crise de saturation des hôpitaux, le souci majeur des forcenées du progressisme pseudo «  féministe » si appuyées au gouvernement est que l’on puisse y pratiquer des avortements de plus en plus sans aucune restriction; interruption des vies, selon des actes de mort passant de l’avortement à l’infanticide.

Il faut certes sauver les vies des malades graves du coronavirus. En interrompant les interruptions volontaires du droit à la vie d’enfants à naître, on sauverait chaque jour cinq cents vies de bébés !

Il faut certes fabriquer des appareils respirateurs pour la vie, il faudrait simultanément supprimer les appareils aspirateurs de la vie !

Partager

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur print
Partager sur email