Profanation du cimetière Saint Roch de Castres

Les faits

Mohamed B. a profané et vandalisé 215 tombes, renversé et cassé des croix. L’homme, en djellabah blanche et psalmodiant des prières a été interné d’office en hôpital psychiatrique.

Il a été déclaré irresponsable pénalement, mais la loi prévoit qu’il reste responsable civilement. C’est la chambre de l’instruction qui va statuer sur sa condamnation civile.

 

Etat de la procédure

Instruction en cours.

 

Avocat

Jérôme Triomphe.

 

Partager

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur print
Partager sur email