Profanation du cimetière de Castres : 3° victoire de l’année pour l’AGRIF !

L’AGRIF était constituée partie civile dans l’affaire de la profanation du cimetière Saint-Roch de Castres.

La Cour d’appel de Toulouse vient de rendre sa décision ce jeudi 29 mars 2018.

Si l’auteur des faits a été reconnu irresponsable pénalement à la suite de différentes expertises psychiatriques, il n’en a pas moins été reconnu auteur des faits et condamné à indemniser les victimes comme le prévoit la loi.

S’agissant de la qualification pénale,  la Cour d’appel a ainsi reconnu le caractère anti-chrétien des faits reprochés :

« La connotation religieuse des faits de profanation des tombeaux, sépultures, urnes cinéraires et autres monuments édifiés à la mémoire des morts dans le cimetière Saint Roch de CASTRES ressort d’actes spécifiques consistant au bris de nombreux symboles de la religion chrétienne (croix, statues de la Vierge Marie et des anges) alors que le carré juif n’a pas été touché et que ces actes étaient accompagnés par leur auteur d’invocations religieuses, invoquant avoir vu Dieu (…) et traversant une phase religieuse intense (…) depuis le 14 avril 2015, puisqu’il ne cessait d’invoquer le Seigneur, Dieu ou Allah, que le 15 avril il était revenu en invoquant la protection du seigneur contre le diable et que sa soeur l’avait calmé en lui lisant le Coran) ».

« S’agissant de la demande de l’AGRIF, la constitution de partie civile est recevable en application de l’article 2-1 du code de procédure pénale, s’agissant d’une association déclarée depuis plus de cinq ans, dont l’article 2 des statuts mentionne notamment qu’elle entend lutter contre le racisme anti-chrétien.

L’auteur des faits « est directement responsable du préjudice subi par l’AGRIF et lui doit réparation ».

Cette nouvelle victoire est importante alors que certains juges contestent contre l’évidence le caractère anti-chrétien des atteintes aux symboles de la foi chrétienne lors de profanations de cimetières.

Partager

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur print
Partager sur email