Paris XX°, lycée Maurice Ravel : le proviseur menacé de mort s’en va

Bernard Antony, président de l’AGRIF, fondateur de Chrétienté-Solidarité, directeur de la revue Reconquête, ancien député au Parlement européen, communique :

Le proviseur du lycée Maurice Ravel à Paris voulait simplement faire appliquer la loi en exigeant d’une élève qu’elle retire son voile musulman.

Cette dernière avait refusé d’obtempérer et les menaces de mort proférées sur des réseaux dits « sociaux » mais propagateurs de la barbarie islamiste avaient déferlé contre le chef d’établissement.

Ce n’est pas hélas l’élève qui a été sanctionnée, comme cela aurait dû se faire immédiatement avec l’entier appui de madame Belloubet, ministre de l’Éducation nationale, et du premier ministre Gabriel Attal.

C’est le proviseur qui, ne voulant pas subir le sort d’un Samuel Paty ou d’un Philippe Bernard, a préféré sans attendre user de son droit à la retraite.

L’élève, ses coreligionnaires et ses parents triomphent. Et avec eux, tous les agitateurs islamistes et tueurs potentiels dans notre pays.

Quant aux syndicalistes de l’Éducation nationale, ils ne s’illustrent que par leur tiédeur. D’évidence, la paix et la sécurité dans l’Éducation nationale passent par un changement de gouvernement.

Partager