Mon blog en temps d’épidémie – 8 avril 2020

« La révolution ne s’est pas contentée de faire tomber des têtes, depuis elles tournent » (Joseph de Maistre)

« Ils ne mouraient pas tous mais tous étaient frappés  (Les animaux malades de la peste, Jean de La Fontaine)

  • Le T.T.T. Plenel (Triste Trotskard Toujours) contre le super professeur Raoult

On connait l’expression napoléonienne : « Y’a pas d’heure pour les braves ! » Et il est certes, aujourd’hui, des gens braves (ne pas confondre forcément avec « les braves gens ») à s’occuper sans compter des malades et mourants en surnombre par rapport aux chiffres habituels.

Ce jour, j’apprends sans étonnement que Mediapart attaque le génial professeur Raoult. Dans la boutique médiatique du camarade Edwy Plenel, c’est en effet en permanence l’heure pour la bave.

Pour ce qui est de Plenel et de moi, on peut se reporter à mon livre « 15 procès face aux calomnies médiatiques », sous-titré « Contre Edwy Plenel et les autres ». Ce furent pour moi quatorze actions judiciaires victorieuses intentées à la suite de l’énorme diffamation du trotskiste Plenel à mon endroit. Grâce à mon merveilleux avocat, Georges-Paul Wagner (hélas rappelé à Dieu), un seul rejet pour question de procédure.

Je n’ai jamais rencontré le professeur Raoult mais, outre sa compétence de chercheur et de médecin, il a un côté Salvador Dali façon druidique qui me ravit.

Et voilà que l’hostilité fielleuse de Mediapart contre lui me confirme dans mes sentiments.

  • Le professeur Jérôme Salomon

Parmi les personnages que nous aura encore révélé l’actualité épidémique, il y a celui du professeur Jérôme Salomon.

J’ai noté qu’il exaspérait Eric Zemmour. Non sans raison. Mais voilà qu’exaspéré moi aussi à ses débuts de diseur de l’actualité virale, je me surprends à ne pas toujours manquer la ponctuelle apparition quotidienne de ce grand oracle de la macronie.

En fait, je crois qu’il faut le voir et l’entendre au deuxième degré. D’abord, il évoque irrésistiblement pour moi quelque acteur de second rôle dans les péplums. Il est caricaturalement comme à la fois un scribe et un oracle de pharaon lisant attentivement les bulletins de victoire contre les Assyriens ou les Numides. Je crois qu’il serait seyant qu’il apparaisse désormais vêtu d’un simple mais élégant pagne de lin, pharaoniquement correct, un calame à la main pour nous recenser le nombre de ceux admis dans le séjour des morts. Car il y a vraiment du rituel funèbre dans la fonction salomonienne.

Je ne sais si ce Jérôme-là, désormais indispensable au rythme des journées de la franc-macronerie en période de plaie d’Égypte est ou non un franc-maçon. S’il devait le devenir, je pense que l’obédience de la Grand Loge Memphis-Misraïm lui conviendrait très bien. Il n’a, certes, pas encore la mine du roi Salomon mais sa quasi-impavidité, nuancée d’un zeste de satisfaction un brin narcissique, devrait d’ailleurs le propulser, si l’épidémie prend fin, vers plus haut que sa fonction actuelle. Je le verrais bien comme un super-ministre d’État chargé des « vir-us et coutumes » auquel seraient rattachées la grande sorcière Schiappa et la grande maîtresse des balances, Nicole Belloubet.

  • Voilà qui est fait

Car, comme me dirait Cécile Montmirail : « Il fallait bien que ça fuse ! » En effet, comment ne pas consentir à émettre quelques sarcasmes devant l’impéritie d’un régime qui n’aura, depuis des années, cessé de faire reculer la France en maints domaines et notamment, en comparaison de l’Allemagne, dans celui de la santé.

La vérité, c’est aussi que quelquefois, quand nous pensons à nos combats passés et présents, il ne nous paraît pas illégitime de rappeler ce que, pendant des années, nous adjurions d’entendre à trop de nos compatriotes si moralement sourds et aveugles.

– Sur le communisme :

Nous disions inlassablement qu’il n’était pas mort et voici l’ère de la superpuissance mondiale totalitaire : la Chine sous dictature communiste à laquelle nous avons laissé, entre autres, la production de 90 % de nos médicaments.

– Sur l’eurocratie :

Nous dénoncions, dès 1984, « cette Europe-là », cette Europe sans frontières, à la concurrence mondiale sans frein, à l’immigration sans limites. En voilà chaque jour un peu plus les réalisations !

– Sur « le génocide français » (novembre 1980) :

Génocide spirituel, culturel et démographique par la conjonction de la tsunamigration, de l’islamigration et de l’extermination massive par avortements.

  • Interruption de blog

Je ne « bloguerai » pas pendant le Triduum pascal, ni le jour de Pâques.

Bonnes et saintes Pâques à vous tous chers amis.

Partager

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur print
Partager sur email