Mon blog en temps d’épidémie – 23 avril 2020

« La révolution ne s’est pas contentée de faire tomber des têtes, depuis elles tournent » (Joseph de Maistre)

« Ils ne mouraient pas tous mais tous étaient frappés » (Les animaux malades de la peste, Jean de La Fontaine)

  • Ramadan : du « ramdam » ?

« Faire du ramdam », l’expression est passée depuis longtemps dans le langage courant. Elle signifie une menée de perturbation plus ou moins violente, supérieure quoi qu’il en soit à ce que évoque « faire du souk », c’est-à-dire protester, chahuter…

Le mot argotique « ramdam » a pour origine celui de « ramadan », c’est-à-dire la période du jeûne pour les musulmans. Cela s’explique par le fait que le jeûne musulman ne dure pas pendant un mois (à la différence du carême de quarante jours pour les chrétiens) mais consiste en un jeûne pendant le jour et par un festoiement quotidien, appelé « repas de rupture du jeûne », à partir de la tombée de la nuit et pouvant se prolonger fort tard pour le plus grand malheur des dormeurs chrétiens et autres du voisinage. Et cela pendant un mois.

Cette année, le ramadan commence aujourd’hui et prendra fin le 23 mai. Cela ne va pas apporter du calme dans toutes les banlieues et quartiers de peuplement islamique déjà en effervescence dans plus de cinquante villes. Ce sont celles où les sports préférés des « jeunes chances pour la France » sont le « rodéo », en voiture ou à moto (en auto-dispentiation de permis de conduire), les feux de joie par incendies des voitures des gens qui dorment (ça ne risque rien pour les incendiaires, il n’y a jamais de procès…), les guet-apens pour les policiers français perpétrant la provocation raciste de vouloir patrouiller dans ces zones où « c’est tout de même pas à eux de faire la loi comme ils la font dans les quartiers de ces tarés de Gaulois »

Mais il y a banlieues et banlieues, quartiers et quartiers. Etonnamment, en effet, il en est à être peuplés aussi par des populations d’origine immigrée mais où tout est calme, celles d’implantation extrême-orientale. Et où il n’y a pas de danger pour les Français de souche européenne à se promener même pendant les fêtes du Têt ou du nouvel an chinois gentiment bruyantes.

Il est étrange qu’il y ait sur cela bien peu d’articles ou ouvrages de sociologie comparée. À quoi ce phénomène tiendrait-il ? Très certainement pas à un déterminisme racial au sens de la couleur de peau. Et si c’était plutôt affaire de « culture » comme on dit aujourd’hui ? Est-ce que les cultures bouddhistes, confucéennes ou chrétiennes ne seraient pas  globalement plus propices à la paix des quartiers ? Même s’il y a partout des brebis galeuses.

Et pour ramener la paix française dans les quartiers ne faudrait-il pas prendre ces réalités en considération dans l’Éducation Nationale et dans la politique sociale ? Mais allez donc faire observer que les valeurs confucéennes sont peut-être plus pacifiantes que celles de la charia et du jihad…

  • Comme aux meilleurs temps laïcards des « inventaires » et de la dictature du Grand Orient

Voilà qu’après la scandaleuse, l’ignoble irruption policière dans l’église Saint-Nicolas du Chardonnet à Paris, pour y interrompre une messe en cours de célébration, devant un tout petit nombre de personnes, la lutte contre l’épidémie a encore servi de prétexte, totalement fallacieux, pour perturber de même un office en la paroisse Saint-André de l’Europe, toujours à Paris.

Les policiers missionnés pour ces opérations, aussi infâmes que sans risques, n’ont-ils pas éprouvé quelque honte ? Et leurs chefs ? On verra bien s’ils agiront de même lors des cultes mahométans du vendredi…

On ne sait pas si ces faits ont été abordés par « François » lors de l’appel téléphonique qu’il a reçu de Macron.

  • Le virus, c’est une chance pour les dictatures totalitaires !

– L’empereur rouge Xi Jinping n’a évidemment pas laissé passer l’occasion de resserrer encore plus le carcan communiste sur Hong-Kong. Sous couvert des mesures pour empêcher la propagation du corona, les malheureux habitants du territoire, encore il y a peu qualifié de « semi autonome », sont soumis jour et nuit à toutes les surveillances imaginables. Bri Brother triomphe.

Les mesures anti-coronavirales interdisant toute manifestation de protestation de la population, la police aux ordres de Xi peut arrêter qui elle veut quand elle veut. Ainsi, Jimmy Lay, grand patron de presse et vigoureux anticommuniste, a été arrêté samedi. Bien d’autres personnalités aussi.

– En Algérie, la caste policiaro-militaire FLN, après avoir liquidé les vieux dinosaures de l’ère Bouteflika et leurs hommes-lige, voit dans le corona un don d’Allah et de Mahomet, son prophète.

Finies les puissantes manifestations de rue de l’Hirak, dont la police achève d’embastiller les animateurs. Jusqu’à présent, la crainte du virus semble maintenir les peuples du pays en confinement sanitaro-politique. Cela va-t-il continuer pendant le ramadan ?

Le régime a-t-il assez d’huile et de couscous à faire distribuer pour les nécessiteux et les miséreux de plus en plus nombreux ? Car la baisse des cours du pétrole, principal produit d’exportation, est chaque jour un peu plus une catastrophe. C’est toujours la perspective de l’explosion de la bombe à retardement que constitue l’Algérie pour la France qui se dessine !

 

 

J’ai rapidement évoqué hier, au cours de notre émission sur Radio-Courtoisie, mon refus de catholique, précédemment exprimé sur ce blog, de voir des châtiments de Dieu derrière tous les malheurs survenant à des peuples.

À la suite de quoi j’ai reçu l’expression de colère d’un auditeur anonyme exprimant son mépris pour manque de théologie. Ce grand théologien, certainement, m’explique dans son docte raisonnement que Dieu peut en effet utiliser le Diable pour accomplir ses châtiments. Somme toute, un Diable bien soumis, préposé aux basses taches de punition qui répugnent à Dieu.

En effet, je ne voyais pas les choses ainsi, priant Notre Père pour qu’il ne nous laisse pas succomber à la tentation et qu’il nous délivre du mal…

Partager

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur print
Partager sur email