Mathilde Edey Gamassou pour incarner cette année Jeanne d’Arc lors des fêtes johanniques à Orléans : notre approbation est totale !

Il n’y a pas seulement hélas les idéologues qui font de l’antiracisme un racisme en sens contraire. Il y a encore de pitoyables imbéciles racistes qui confondent l’appartenance patriotique avec la couleur de la peau. Ainsi, certains se sont déshonorés en injuriant abjectement la jeune fille judicieusement choisie pour incarner cette année à Orléans sainte Jeanne d’Arc lors des fêtes johanniques. Mathilde Edey Gamassou, de mère polonaise et de père franco-béninois, catholique fervente, catéchiste, scout d’Europe, trilingue et déjà en possession d’une belle culture littéraire et musicale est en effet un modèle de ce que peut être une jeune fille française.

De même que jadis à Rome, les Romains de toutes origines ethniques ou raciales se voulaient les descendants civilisationnels de Romulus et Remus, de même, tous les français de toutes origines, comme le mulâtre antillais Alexandre Dumas ou le Bachaga Boualem ou notre ami guadeloupéen le grand penseur et patriote Jules Monnerot, sont les descendants de nos ancêtres à tous, historiques sinon ethniques : les Gaulois. Que la jeune fille catholique et française, Mathilde Edey Gamassou ait aussi des origines béninoises et polonaises, on ne voit pas en quoi elle en serait moins digne d’incarner le rôle de notre sainte et héroïne nationale, Jeanne d’Arc, dont elle descend spirituellement et patriotiquement.

Des dizaines des milliers de combattants de toutes couleurs des différents pays de l’empire français sont morts souvent héroïquement pour que survive la patrie de Vercingétorix, de Clovis, de saint Louis et de Jeanne. Ils sont morts pour que la France puisse continuer comme une communauté historique et culturelle de destin dans la fidélité à ses valeurs religieuses et ses racines de civilisation. Le patriotisme français ne peut ainsi être dévalué en une sacralisation païenne et raciste de la peau blanche tout aussi inadmissible que le racisme anti-blanc. De même, aucun français, aucun catholique de conviction de quelque race que ce soit ne pourrait se désoler si la Providence faisait que soit un jour élu à Rome un pape africain, tel par exemple que l’actuel cardinal Sarah. Faut-il le redire, racisme et christianisme sont totalement incompatibles.

De tout notre cœur, nous souhaitons que Mathilde Edey Gamassou puisse toujours continuer à œuvrer dans sa ferveur catholique et française pour sainte Jeanne d’Arc.

Partager

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur print
Partager sur email