L’abominable inhumanité du projet de loi macro-néronien sur la « bioéthique »

Alors que par ailleurs les processus de désintégration de la France s’accélèrent, les débats sur le projet de loi de « bioéthique » pourraient aboutir au vote par l’Assemblée nationale des pires textes de la culture de mort produits dans notre pays.

Ainsi, alors que l’on commente ce jour même sur France-Inter l’exploit médical ayant permis la naissance dans un utérus greffé d’un bébé après seulement 32 semaines de gestation, voilà que nombre de parlementaires veulent légaliser la pratique de l’I.M.G (Interruption Médicale de Grossesse) jusqu’au neuvième mois.

Autrement dit, après celle de l’acte de mort de l’avortement, la légalisation de l’infanticide !

Le projet de loi prévoit aussi la légalisation de la PMA (Procréation Médicalement Assisté) pour des…couples de femmes.

Autrement dit, une manipulation de la vie à une fin contraire à l’ordre naturel du couple humain constitué d’un homme et d’une femme.

Ainsi, la révolution sociétale permettrait un acharnement dans la mort, et simultanément, une dénaturation de la famille.

Mais la loi ferait aussi que deviendrait désormais possible la fabrication « d’embryons chimères animal-homme » afin de permettre le développement d’organes humains dans des embryons d’animaux.

Comment ne pas voir que cela signifiera la porte ouverte à toutes les monstruosités ? Ce sera une grande victoire du docteur Frankenstein.

Ainsi, la République en marche macronéronienne veut-elle nous conduire vers le pire « meilleur des mondes ».

On vérifie là que non seulement elle favorise les racismes antifrançais et antichrétien mais de plus en plus, par le mépris de la dignité humaine, un véritable racisme antihumain.

Partager

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur print
Partager sur email