Élections régionales et départementales : belle claque pour l’impudent Macro-Néron, juste sanction pour les abandons de valeurs du parti mariniste.

Bernard Antony, président de l’Institut du Pays Libre, communique :

Hier, les électeurs français ont aussi massivement qu’au premier tour de scrutin manifesté leur mépris pour un système politicien frappé d’autisme.

Macro-Néron méprise ou fait semblant de mépriser les résultats catastrophiques pour un parti présidentiel.

Ce faisant, il manifeste une fois encore un grave trouble du discernement. Car n’a-t-il pas toujours été partisan d’une Europe des régions ?

Comment peut-il être atteint de cécité au point de ne pas voir que c’est de lui d’abord que les français ne veulent plus ? De ses manières, en effet néroniennes, dans l’étalage de ses mœurs de déconstructionniste sexuel et culturel, avec ses rappeurs et ses sniffeurs « woke » et « transgenrés » ; de son mépris de l’histoire et de l’identité de la France, de ses embardées dans la conduite de toutes ses politiques : économique, sociale, étrangère, et dans celles de l’Éducation Nationale, de la sécurité intérieure.

Macro-Néron ne peut ignorer qu’il n’a à ce jour, en aucun domaine, répondu à l’attente des Français.

La deuxième gifle électorale par l’abstention de masse a frappé hier particulièrement Marine Le Pen dont le parti a proportionnellement beaucoup plus dégringolé que ceux de la gauche socialiste et de la pseudo-droite des Républicains qui, du coup, confortent leurs positions.

Au nom d‘une stratégie de « dédiabolisation » du Front National qui n’aurait dû se manifester que par la volonté d‘en finir avec « le détail », elle a abandonné la nécessaire lutte contre l’islamisation de la France ; le combat contre la culture de mort ; contre la dénaturation du mariage ; contre le saccage de l’Éducation Nationale et pour les libertés scolaires ; brandissant dans les domaines économiques et sociaux des positions archéo-socialistes.

Comme je l’ai écrit la semaine dernière, la question qui est aujourd’hui fondamentalement posée par l’abstentionnisme de droite est celle de « l’offre », de ce que devrait proposer courageusement un programme de reconstruction politique. Il est douteux que Marine Le Pen veuille ou puisse se ressaisir.

Proposition : les neuf piliers de la doctrine de la droite de conviction pour une reconstruction nationale.

  • Vie : non à la culture de mort

                      Respect de la vie humaine

                      Avortement et euthanasie ne sont pas des valeurs !

  • Société : défense des trois cohésions fondamentales : familiale, sociale, nationale.
  • Éducation : libérer l’école, les collèges et lycées des emprises idéologiques et des diktats des minorités sexuelles ou racistes.
  • Affronter les périls mortels :
  • Politique d’inversion radicale de l’immigration
  • Politique de lutte contre l’islamisation de la France
  • Politique de rejet du libéralisme mondialiste et du carcan eurocratique ; sortie de cette Union Européenne-là, développement de pactes d’alliances entre les nations européennes.
  • Protection de nos productions industrielles et agricoles stratégiques.
  • Justice-Magistrature :
  • Séparer la justice des emprises idéologiques et corporatistes.
  • Restaurer la primauté du droit national sur le droit européen.
  • Sécurité :
  • Rétablir la confiance entre l’État et l’Armée française et les forces de police.
  • Augmenter leurs moyens en hommes et en matériel.
  • Culture-médias :
  • Agir pour les dégager des emprises idéologiques et des pouvoirs des hiérarchies parallèles.

Partager

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur print
Partager sur email