Profanation du cimetière de Labry

Les faits

Trois mineurs sont soupçonnés d’avoir vandalisé 35 plaques et crucifix dans ce cimetière en août 2015, visiblement inspiré par la mouvance gothique.

Motif des poursuites

Dégradations en réunion. L’AGRIF s’est constituée partie civile.

Etat de la procédure

  • L’AGRIF s’est constituée partie civile mais le tribunal pour enfants de Briey l’a déclarée irrecevable sous prétexte que les dégradations n’auraient “rien à voir avec la religion chrétienne”.
  • L’AGRIF s’est immédiatement pourvue en appel devant la Cour de Nancy.

 Avocat

Jérôme Triomphe.

 

 

 

Partager

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur print
Partager sur email