« Jésus est pédé » : France Inter dans les clous de la liberté d’expression

 Je tiens à bien peser mes mots et je ne livrerai donc pas aujourd’hui ce que je pense de l’abominable arrêt du Conseil d’État justifiant les crachats de la décadence contemporaine sur le Christ.

L’AGRIF publiera le commentaire qui s’impose ce lundi.

Partager

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur print
Partager sur email