Pour la dissolution des groupes d'ultra-gauche
lundi 15 mai 2017

Pour la dissolution des groupes d'ultra-gauche

 

L’arrestation de l’assassin Abdelhakim (en français : « serviteur du sage » !) Dekhar met en évidence, s’il en était besoin, la persistance criminogène d’une ultra-gauche plus ou moins en connivence avec l’islamisme jihadiste.

Les individus et les groupes aux confins du nazisme et du communisme qui s’y entremêlent s’inspirent, dans leur délire anticapitaliste, antisémite ou antichrétien selon les cas, des pires régimes exterminateurs de l’histoire, de Lénine, Staline, Hitler ou Mao, ou encore du terrorisme anarchiste avec ses sommets de cruauté sadique dans la guerre civile espagnole. D’autres prennent aussi pour modèle les abominations des terrorismes musulmans.

Hélas, non seulement toute l’extrême-gauche d’inspiration léniniste, stalinienne ou trotskiste et par delà les divisions du parti communiste et de la Mélanchonnerie, soutient de fait cet extrémisme radical mais aussi toute une gauche socialiste d’apparence respectable mais dont beaucoup conservent les réflexes de haine gauchiste de leurs engagements antérieurs.

Ils soutiennent les groupes de la violence raciste antichrétienne dits « antifa » qui agressent très violemment les très pacifiques et non violents récitateurs du chapelet pour le respect de la vie innocente. Ces « antifas » caillassent des personnes âgées, des femmes, des enfants et blessent à la tête une petite fille de quatre ans d’origine africaine.

Il est certes regrettable que le jeune « antifa » Clément Méric ait perdu la vie dans une bagarre mais résultant, hélas, d’une agression mûrement préparée selon leur idéologie de violence révolutionnaire.

Aussi, le traitement totalement dissymétrique par le gouvernement des groupes d’extrême-droite et de ceux de l’extrême-gauche est inadmissible. Car toute une idéologie terroriste se développe dans cette gauche révolutionnaire extrémiste sous le prétexte de lutte contre de dérisoires groupuscules fascistoïdes.

Les milliers de militants et adhérents de l’Agrif, et notamment tous ceux, chrétiens d’origine maghrébine, africaine et asiatique, souvent injuriés, agressés pour leur foi chrétienne et leur appartenance à la patrie française, exigent du gouvernement la dissolution de ces groupes d’ultra-gauche capables de toutes les haines et de toutes les violences impulsées par les fanatismes des racismes anti-français, anti-sémites, anti-chrétiens et aussi par le racisme anti-humain de leur nihilisme.

Bernard Antony, président.

Je m’associe à la pétition de l’AGRIF demandant instamment au gouvernement de la République d’interdire les associations et groupements de l’ultra-gauche.

 

Valeur incorrecte.
Valeur incorrecte.
Valeur incorrecte.
Entrée non valide