A+ A A-
14 Mai

La police ridiculisée d'un gouvernement ridicule : Hollande démission !

 Tous les Français ont pu constater hier au soir sur toutes les chaînes de télévision l’ampleur de l’abjection et du ridicule caractérisant le gouvernement de Mr Hollande, de son ministre de l’Intérieur, de sa ministre de la Justice et aussi la posture grotesque du préfet de police de Paris.

 

Il est évidemment plus facile d’utiliser les CRS et gardes-mobiles et des hordes de flics en civil pour réprimer les manifestants pacifiques de la Manif pour tous, y compris en aspergeant de gaz lacrymogène dangereux des femmes et des enfants. Mais ces dernier, aux yeux de la bande des sans-culottes qui prétendent nous gouverner, étaient, il vrai, coupables de crimes tels que de tenir quelques petits fanions ou drapeaux au bout de dérisoires lattes de bois.

Ces manifestants n’ont jamais rien cassé, jamais brisé de vitrines, jamais incendié de voitures. Ils ont été par centaines malmenés, appréhendés, gardés à vue, et même, pour certains de surcroît, emprisonnés deux jours durant sans l’ombre d’un motif.

 

Et l’on a même vu aussi de misérables exécutants d’ordres indignes, caparaçonnés de partout, matraquer avec délectation des mères de famille.

Hier au soir, c’était une toute autre affaire ! Pour célébrer la victoire d’un club de sport jadis parisien acheté par l’État islamiste du Qatar, la faune des racailles avait tenu à être de la fête, selon leurs us et coutumes ! Et alors, après des heures de casse et de feux de joie, selon le goût de ces voyous, les vaillantes cohortes de la République de Hollande, Valls et Taubira, quoique au nombre de 800, n’ont pu procéder qu’à 21 interpellations !

Il est vrai que ces jeunes gens encagoulés n’étaient pas des « fachos » coupables de faits de défense réactionnaire de la famille aussi graves que de pousser des landaus avec de petits français dedans. On a d’ailleurs vu et entendu longuement hier au soir le distingué vice-président de SOS Racisme chargé du sport, l’inénarrable Hermann Ebongue, avec sa coiffure « afro » si artistiquement tressée, manifester dans son langage embarrassé sa compréhension pour la cause des « ultras» et aussi toute sa reconnaissance pour le Qatar  (Bizarre, vous avez dit bizarre ?).

La vérité, c’est que pour Hermann Ebongue et son association si richement subventionnée, pas plus que pour dame Taubira, il n’y a lieu de s’inquiéter des déferlements d’une barbarie pourtant à l’évidence suscitée par le plus total mépris raciste pour la France et les Français.

L’AGRIF, bien sûr, demande la révocation du préfet de police de Paris, et aussi, pour leur échec sans cesse amplifié, des ministres de l’Intérieur et de la Justice. Mais la décision la plus nécessaire, sans attendre qu’elle soit rendue inéluctable, ce serait celle que Mr François Hollande devrait prendre dans l’intérêt de la France et son propre intérêt : sa démission.

 

Bernard Antony

Inscrivez-vous à notre infolettre

Connexion

Facebook user?

You can use your Facebook account to sign into our site.

Log in with Facebook

Identification