16 Mar

Une nouvelle abjection de l’art contemporain

L’on apprend avec effroi et dégoût qu’un metteur en scène suisse du nom de Milo Rau fait jouer, dans un théâtre de Nanterre, à des enfants âgés de 8 à 13 ans une pièce intitulée Five Easy Pieces retraçant l’affaire Dutroux, du nom du meurtrier pédophile belge.

 

Qu’on puisse avoir une telle idée est déjà une preuve d’hallucinante abjection, mais les explications démentes que M. Rau en donne dans la presse font éclater au grand jour l’abomination qui est en jeu ici: « C'est un thème qui m'intéresse dans le théâtre depuis toujours, le statut du spectateur, le voyeurisme, ce qui se passe quand on regarde des enfants jouer cette affaire qui est peut-être un des derniers tabous de notre temps, la pédophilie, la mise en scène du corps de l'enfant et de l'émotion des enfants. » (Le Parisien du 15 mars). Dans la plus pure logique de l’art contemporain, exprimée ici avec ce sempiternel jargon indécent, il faut choquer, déranger, indigner, en choisissant exprès de jeunes enfants, dénués de recul comme de protections mentales, pour incarner les protagonistes de cette monstrueuse affaire, le tout pour susciter la nausée chez les spectateurs.

 

Cette démarche n’a qu’un nom : perversion. Une ignoble tournure d’esprit, viciée, tordue, sadique, peut seule conduire à faire jouer à des enfants d’un si jeune âge une mise en scène de la barbarie d’un psychopate dont des enfants furent les victimes bien réelles. C’est profaner leur innocence et leur fragilité, c’est s’amuser des sévices d’un fou. C’est littéralement scandaliser les enfants, dans le sens qu’employait le Christ déclarant : « Mais, si quelqu'un scandalisait un de ces petits qui croient en moi, il vaudrait mieux pour lui qu'on suspendît à son cou une meule de moulin, et qu'on le jetât au fond de la mer » (Matthieu, 18,6). C’est l’indicible nihilisme sadien auquel l’art contemporain laisse une fois encore libre cours, comme lors de l’exposition l’Infamille que l’AGRIF a combattu et combat encore.

 

Le député Jean-Frédéric Poisson, du Parti Chrétien Démocrate, a saisi le Garde des Sceaux, Jean-Jacques Urvoas, pour demander l’arrêt de cette pièce insane, au motif le plus évident de la protection de l’enfance. L’AGRIF approuve et appuie cette réaction et incite ses sympathisants à aller signer la pétition lancée par M. Poisson à cette fin sur :

http://citizengo.org/fr/42345-larret-five-easy-pieces?tc=ty&tcid=33771332

Dernière modification le jeudi, 16 mars 2017 12:13

Panier

Panier vide

Facebook

L'Agrif en quelques mots

Fonctionnant depuis 20 ans dans la plénitude de sa reconnaissance par les plus hautes instances judiciaires (Cour de Cassation du 16 avril 1991), l’AGRIF est sans doute la seule authentique association française antiraciste au sens véritable du mot, c’est-à-dire celui de l’opposition à la...

En savoir plus...
Inscrivez-vous à notre infolettre

Info contact

70 bd Saint-Germain
75005 PARIS 
01 40 46 96 31

L'Agrif en quelques mots

Révoltés par le constat que seuls les racismes antichrétiens et antifrançais n’étaient pas combattus dans notre pays, Bernard Antony, maître Le Griel, maître de Saint-Just rejoints par maître George-Paul Wagner,  créent en 1984 l’AGRIF, l’Alliance Générale contre le racisme et pour le Respect de l’Identité Française.

Connexion

Facebook user?

You can use your Facebook account to sign into our site.

Log in with Facebook

Identification